28 août 2015
Les travaux du bassin d'assainissement

Les travaux se poursuivent

Depuis le 16 mars 2015, les travaux de la déviation d’Évreux ont nécessité la fermeture du chemin Potier qui traverse la forêt d’Évreux. Diverses opérations sont menées dans ce secteur et génèrent de multiples mouvements d’engins qui rendent impossible, pour des raisons évidentes de sécurité, le maintien de la circulation générale.

 

Ainsi, les opérations conduites en 2015 concernent plus particulièrement :

  • la réalisation d’une nouvelle chaussée, qui viendra pour partie se substituer à l’actuel chemin Potier, celui-ci se situant partiellement sous l’emprise de la future voie expresse. Dans ce cadre, des travaux de terrassement ont été engagés fin-mars, et se trouvent actuellement ralentis suite à la découverte d’une quantité importante de déchets enfouis de longue date dans le sol ;
  • la création du système d’assainissement associé à cette nouvelle chaussée, et la finalisation du principal bassin de collecte et de traitement des eaux de ruissellement ;
  • le déplacement d’une importante canalisation d’eau potable située dans l’emprise du chantier sous la supervision du Grand Évreux Agglomération ;
  • la construction, à partir de l’hiver prochain, d’une passerelle piétonne pour assurer la continuité de l’allée de Breteuil et permettra donc les cheminements piétonniers Nord-Sud au sein de la forêt communale ;
  • la réalisation d’un deuxième bassin de collecte et de traitement des eaux de ruissellement qui a débuté mi-août entre les RD830 et RD129.

 

Les travaux réalisés en forêt d’Évreux, dans un secteur naturel à préserver, s’accompagnent de mesures environnementales, avec notamment :

  • le suivi de l’évolution des populations de chauve-souris présentes en forêt, à travers des mesures d’écoute, d’enregistrement ou de captures avec l’appui d’un partenaire spécialisé ;
  • la réalisation d’observation de l’avifaune par des spécialistes, qui identifient notamment la présence d’espèces protégées d’oiseaux dans le secteur ;
  • le balisage d’espèces végétales et habitats naturels sensibles pour éviter les risques d’écrasement lors des phases de travaux ;
  • l’arrachage d’espèces exotiques envahissantes afin d’éviter leur prolifération.